Actualités

TEXTILES

Actualités de l'art textile, documents, dossiers
Par Jean Francois Diord Contextile 2018

Publié le mardi 30 janvier 2018 5600 fils en silicone forment un écran vidéo géant à Londres

Publié le vendredi 19 août 2016 La grenouille de Lurçat aux Gobelins

Publié le lundi 01 août 2016 Organic Plastic Woven Threads Sculptures

Publié le mardi 12 juillet 2016 Shane Waltener: "A World Wide Web"

Publié le vendredi 01 juillet 2016 Edith Meusnier: Spell

Publié le vendredi 01 juillet 2016 Fragile Crocheted Leaf Sculptures

Publié le samedi 11 juin 2016 When Art & Fashion Collides

Publié le vendredi 13 mai 2016 3 siècles de mode Musée des Arts Décoratifs

Publié le samedi 30 avril 2016

Muralnomad

Publié le mercredi 21 mars 2018
Du 23.02.18 > 19.08.18                            
  • Le Quadrilatère - Beauvais


une exposition collective autour de la tapisserie contemporaine et de l’art tissé

Avec les oeuvres de : Caroline Achaintre, Olga de Amaral, Michel Aubry, Karina Bisch, BLESS, Alighiero Boetti, Ulla von Brandenburg, Jagoda Buic, Le Corbusier, Patrick Corillon, Josep Grau-Garriga, Benjamin Hochart, Chloé Jarry, Philippe Mayaux, Mathieu Mercier, Isa Melsheimer, Otobong Nkanga, Mai-Thu Perret, Gianni Pettena, Bernard Piffaretti, Laure Prouvost, Klaus Rinke, Franz Erhard Walther…


La création à Beauvais de la Galerie nationale de la tapisserie a été décidée par André Malraux en 1964 pour permettre à la ville de renouer avec son prestigieux passé et valoriser un savoir-faire artisanal ancestral. Son inauguration en 1976, par Madame Françoise Giroud, Secrétaire d'État à la Culture, consacre avec éclat le travail de toute l'équipe du Mobilier national et témoigne de l'intérêt que porte le monde moderne à l'art toujours vivant de la tapisserie. En 2016, la Galerie nationale de la tapisserie devient « Le Quadrilatère », suite à la reprise du site par la Ville de Beauvais au Mobilier national. La programmation s'étend aujourd'hui à l'ensemble des disciplines artistiques, tout en valorisant les liens entre patrimoine et création contemporaine.

S'inscrivant en continuité de l'histoire de la ville, l'exposition MURALNOMAD, emprunte son titre au concept de Le Corbusier le "muralnomad". Pour l’architecte « la tapisserie ne doit jamais servir de dessus de commode ou de buffet de service, ni en dimension, ni en situation ». À travers des œuvres produites par les manufactures nationales et privées, l’exposition valorise les savoir-faire et la technicité des artisans d’art. Par la rencontre avec des pièces et installations textiles monumentales, MURALNOMAD tisse des liens entre la structure architecturale du Quadrilatère et le désir de beauté et de confort voulu par Le Corbusier, selon les normes du Modulor. Le terme "Modulor" est une notion architecturale inventée par Le Corbusier en 1945 servant à concevoir la structure et la taille des unités d'habitation dessinées par l'architecte.  Les proportions fixées par le modulor sont directement liées au nombre d'or.

Le parcours de l'exposition et la scénographie, imaginés par Dominique Mathieu, artiste et designer associé au Quadrilatère ainsi que la signalétique créée par Syndicat (duo de designers) renvoient à l’histoire de l’art, à l'histoire de l'exposition et aux spécificités du médium tissé. Présentant plus d’une quarantaine d’œuvres originales, MURALNOMAD propose de vivre une expérience de l’art tissé en écho aux évolutions des pratiques artistiques contemporaines. L’exposition valorise la destinée singulière et remarquable de la tapisserie. Elle envisage cette dernière et les arts plastiques comme une seule et même manifestation « d’une harmonie stimulante aux multiples possibilités d’évolution ». Les œuvres des artistes présentés témoignent d’une grande diversité d’approches et explorent des médiums multiples. De cet ensemble naît un espace vivant, une plateforme ouverte à tous les courants, allant de la tradition à l'avant-garde.

Le tissage constitue l’une des sources motrices de l’imaginaire et de la pensée de la Préhistoire à aujourd’hui. Dans MURALNOMAD, les œuvres sont connues ou plus confidentielles, uniques ou multiples, faites à la main ou industriellement. La notion de « tissage » devient alors relative et s’exprime comme une métaphore du processus d’assemblage. Les installations et tapisseries sont réparties « par confrontations affectives » en raison des affinités des démarches artistiques avec la spécificité des espaces architecturaux du Quadrilatère.

Pour Le Corbusier, toutes les formes de la création artistique sont les facettes inséparables d'une même vision : La destinée de la tapisserie d'aujourd'hui apparaît : elle devient le « Mural » des temps modernes. Nous sommes devenus des « nomades » habitant des appartements ou des maisons équipées de services communs. Nous changerons d'appartements selon l'évolution de nos familles ; nous changerons de condition parfois, de quartier aussi. L'intérêt pour les arts est devenu un événement très répandu. Nous ne pouvons pas faire peindre un mural sur les murs de notre appartement. Par contre, ce mur de laine qu'est la tapisserie peut se décrocher du mur, se rouler, se prendre sous le bras à volonté, aller s'accrocher ailleurs. C'est ainsi que Le Corbusier a baptisé ses tapisseries « Muralnomad ».

L'exposition est donc indissociable de la vie errante de l'homme moderne. Les œuvres sculpturales, souvent porteuses d’un message politique, répondent aussi au besoin de construction et/ou de déconstruction de l'espace. Lieu commun, espace à vivre et à expérimenter, MURALNOMAD convoque les visiteurs à changer leur regard sur la tapisserie et l'art tissé.

L’exposition est produite en partenariat avec le Mobilier national et avec l’aimable collaboration de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé, Aubusson, du Centre national des arts plastiques, du Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris ainsi que du FRAC Centre, du FRAC Picardie I des mondes dessinés et des galeries Art Concept, Salle Principale, Obadia, Jocelyn Wolf, ...

 

Commissariat : Tiphanie Dragaut-Lupescu, responsable du Quadrilatère
Avec le concours de : Marie Ansar, animatrice de l'architecture et du patrimoine
Scénographie et design : Dominique Mathieu
Signalétique et design graphique : Syndicat, François Havegeer et Sacha Léopold

Plus d'informations

https://culture.beauvais.fr/contenu/evenement/muralnomad-1